Mutations, journalisme, superficialité et culte du divertissement

La mutation en cours est-elle vraiment profitable au journalisme et la circulation des idées? Pas toujours, si l’on se fie à cette analyse du Pew Research Center aux États-Unis qui constate que les transformations du paysage médiatique, induites par les réseaux sociaux, servent surtout les intérêts de la superficialité et d’une information versée dans le divertissement. Sale temps pour la profondeur, quoi.

Lire le billet de Fabien Deglise publié dans Le Devoir du 28 août 2015.

Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués d'une étoile *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>