Radio-Canada entre l’instantanéité et la profondeur

Plusieurs écrans chassent l’autre. Les Québécois passent maintenant plus de temps à s’informer en ligne qu’en regardant les journaux télévisés. Selon une étude du Centre d’études sur les médias de l’Université Laval, les petites fenêtres (téléphone, tablette, ordi) l’emportent sur la moyenne. L’ère de l’infotélé aura duré un bon demi-siècle, après que la télévision eut elle-même supplanté les bulletins radios, les journaux et les actualités cinématographiques.

Lire l’article de Stéphane Baillargeon du Devoir.

Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués d'une étoile *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>